L’utilisation du 3-5-2 en Europe en 2019

Cette saison, Rui Almeida, le nouveau coach caennais, a importé le système en 1-3-5-2 de son expérience troyenne où après l’avoir installé en mars 2019, il fut invaincu en saison régulière.

Dans cet article j’ai voulu quantifier et de qualifier l’utilisation de ce dispositif à l’heure actuelle car le système n’est qu’un outil du projet de d’un entraîneur.

L’utilisation du 3-5-2 trouve ses origines au début des années 80 avec la disparition du gioco all’Italiana. On notera comme précurseurs Carlos Billardo avec l’Argentine, Ciro Blazevic avec le Dynamo Zagreb ou Sepp Piontek avec le Danemark. Le 3-5-2 s’est démocratisé assez fortement durant près d’une décennie avant que la défense à quatre ne devienne une

Aujourd’hui peu d’équipes l’utilisent. J’ai dénombré 14 équipes ayant utilisé le 1-3-5-2 dans le big five lors de la saison 2018/19 (plus de 10 matchs).

Trois équipes françaises, Trois espagnoles, cinq italiennes, deux allemandes et une anglaise.

Un système commun à beaucoup d’équipes mais avec des conceptions différentes pour jouer au football et pour gagner des matchs.

La hiérachisation ci-dessous permet de classifier selon 12 critères de jeu ces 14 équipes avec l’ajout des performances du stade malherbe depuis le début de la saison.

3-5-2.png

On relvèe que seul le Bétis de Séville de Quique Setien a utilisé ce système pour imposer son jeu de possession.

Les autres équipes l’ont surtout utilisé pour déployer un jeu de transition. Il s’agit majoritairement d’équipes italiennes et allemandes.

S’il fallait retenir un modèle du jeu de transition hyper rapide et efficace avec le 3-5-2, ce serait celui de l’Eintracht Frankfurt.

Entre les deux se situe les équipes françaises qui n’ont ni utilisé ce système pour un jeu expansif ni pour un jeu réactif.

Caen, Troyes, Strasbourg et Montpellier ont déployé un modèle de jeu avec peu d’attaques positionnelles et peu de contre-attaques.

Un tempo plus lent a donc été observé chez ces équipes.

Cette saison, Rui Almeida a importé ce système dans l’équipe caennaise depuis Troyes.

Il est intéressant de noter qu’après 3 journées de championnat, l’équipe qui se rapproche le plus du SM Caen est tout simplement Troyes, l’ancienne équipe coachée par Rui Almeida.

Les points communs sont : le peu de tirs au but, une possession équilibrée, peu d’attaques positionnelles, un usage du jeu long et vers l’avant modéré, peu de centres tentés.

Ce dernier point est d’ailleurs surprenant puisque le 3-5-2 est utilisé théoriquement pour jouer dans la largeur.

C’est la grande différence avec le jeu montpelliérain et strasbourgeois.

Si l’objectif de l’entraîneur portugais est de tendre vers le jeu déployé dans l’Aube, il faudra corriger le nombre de but attendu , ainsi que le nombre de contre attaques trop peu nombreux.

 

Auteur : statmalherbe

Fanalyste surcoté sublimant les zéro-zéro pour y voir de belles choses, comme pastis. Je suis un génuflecteur de la construction en u vers l'extérieur sans pénétration axiale du SMC. On me dit souvent que je suis pédant quand je m’excuse d’être pédant. Oui, parce que je parle comme un vieux avec des expressions de vieux alors que je suis né le même jour que Jean Calvé (qui a un prénom de vieux)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s